Soulèvements

Conférence de Morad Farhadpour (Thesis 11 / Institut Porsesh) : Soulèvements. Les contradictions sociopolitiques de l’Iran contemporain du point de vue de leur histoire Contexte : L’Iran a été confronté à la répression la plus brutale de son histoire récente, avec initialement une baisse des subventions à l’essence et une augmentation jusqu’à 300%, dans un contexte économique global paralysant et de forte inflation, soldée par des manifestations et des émeutes généralisées et par la suite par une répression avec entre 300 et 1500 personnes tuées et plus de 8000 arrestations.

Transnationalités, translocalités, décolonialités féministes et queers

« L’une des approches les plus utiles pour penser le pouvoir globalement est la notion d’"hégémonies éparpillées", qui montre l’existence de nombreuses configurations de pouvoirs chauds et froids, dispersées à travers le monde, à différentes échelles et dans différents registres – financier, militaire, ethnique, médiatique, technique.
Je propose de lui adjoindre la notion de coformations pour penser les rapports de pouvoir, les sujets, les conditions et les conduites.

Critique de l’État II : La critique de l’État-nation au regard de la critique féministe et du genre

2 février 2018 Salle G-2 Université Paris 8 Saint-Denis 13h00-15h30 — Table ronde Sonia Dayan-Herzbrun : La masculinité comme catégorie politique de la domination Éléni Varikas : Pour une théorie féministe du politique Dans un texte désormais classique l’historienne américaine Joan Scott a défini le genre, qu’elle distingue soigneusement du « sexe biologique » comme « une façon première de signifier des rapports de pouvoir », constitutive selon elle des rapports sociaux fondés sur des différences perçues.

Critique de l’État I : Un état de la critique en Proche et Moyen-Orient

24 janvier 2018 Salle C103 Université Paris 8 Saint-Denis 14h00-15h30 — Conférence Naji El Khatib : L’État au Proche et Moyen Orient : Enjeux politiques et épistémologiques L'intervention traitera des situations de la région en élaborant une réflexion critique sur les notions d’Identité, de Nation, d’État-Nation, de Frontières selon les espace-temps, les lieux géographiques et les contextes sociaux, économiques, politiques et juridiques en Proche-Orient d’une façon générale et plus particulièrement en ce qui concerne les peuples Palestinien et Kurde.

Décentrements

À la suite des études subalternes, post et dé-coloniales, la notion de décentrement dans l’approche de la construction, de l’organisation, de la traduction, de la transmission et de la réception des savoirs se renouvelle pour à la fois remettre en question les savoirs hégémoniques, mais aussi pour laisser place à d’autres logiques et d’autres savoirs, à de nouvelles politiques du commun.