Le Groupe d’études transglobales relie des chercheur·e·s, artistes, écrivain·e·s à travers les frontières géographiques, et les frontières disciplinaires autour des transformations et des enjeux épistémologiques et politiques de la condition contemporaine. Cette condition montre que les formes de reliance et d’organisation sociale, politique, économique, etc., ne suivent plus seulement la logique des cadres nationaux et internationaux, mais aussi des échelles locales/globales, transnationales et translocales qui restent à explorer.
Il accueille des démarches de recherches dans les pensées critiques de l’histoire de la globalisation dans ses dimensions politiques, sociales, économiques, etc. ; et les approches exploratoires des nouvelles formes de praxis et d’agir politiques, des théories émergentes du postnational, des conflits et des mouvements des dernières décennies, des généalogies de la violence et des langages de la mémoire, et des politiques des savoirs et de la traduction. Il confronte un corpus élargi des sciences humaines et sociales vers les études politiques et les Art & Média dans un contexte d’échange international, selon la vocation d’Université-Monde de l’Université Paris 8 en s'appuyant sur des méthodologies de l'inter- et la transdisciplinarité.
L’inventivité des pratiques de recherche, dans leurs connectivités potentielles et acquises, est mobilisée dans le sens d’une ouverture des processus de la recherche, dans et hors l’université. Il vise à développer des relations avec les organismes de recherche et de formation dans le but de soutenir les échanges ; d’intégrer la recherche dans les programmes de formation ou la formation par la recherche ; et de promouvoir des actions de mobilité.
Il prend la forme d'une démarche de formation-recherche dans le cadre d'une convention de l'Université Paris 8 en décembre 2017, à la suite d’une période de préfiguration d’une année et pour soutenir le développement, et l’ouverture à des problématiques croisées des pensées du politique, du social et de la critique des savoirs. C’est à la fois une démarche informée des apports des chercheur·se·s qui s’y sont engagé·e·s et de celles et ceux invité·e·s à y intervenir, et une démarche en permanente construction avec une ouverture à l’élaboration des pensées critiques à l’aulne d’un monde globalisé qui requiert la réélaboration des méthodologies et des enjeux de la recherche.

Problématiques de recherche :
Agir et praxis politique / Subjectivités politiques révolutionnaires / Mouvements transnationaux
Peuples sans État et théories du postnational / Critique de l’État-nation et du sujet politique modernes / Critique des identités
Généalogies et formes contemporaines de la violence / Temporalités, histoire et mémoires
Méthodologies inter- et transdisciplinaires / Archives, Oralités, Art & Média / Socio-analyse et Analyse institutionnelle / Politiques de la traduction